Les soutiens

L’EDITO d’HENRI-JACQUES CITROËN

Henri-Jacques Citroën et Fanny Adam (pilote et responsable de l’expédition) – ©Arnaud de Buyzer

En 1924, quand il lance la Croisière Noire, la traversée de l’Afrique avec ses nouvelles autochenilles tout-terrain, mon grand-père André Citroën voulait ouvrir des voies de communication là où, au mieux, des pistes existaient, afin de mieux connaitre le continent, rapprocher les populations et favoriser le commerce entre elles.
En 1931, en lançant la Croisière Jaune, l’extraordinaire traversée, en autochenilles, de l’Asie, du Liban jusqu’en Chine, il voulait que ce soit « le test ultime pour les hommes et pour les machines » : il souhaitait que l’automobile démolisse les barrières géographiques, culturelles et politiques.

La prochaine traversée des Amériques dans une « Traction Avant » Citroën s’inscrit dans cette lignée. Fanny Adam et sa copilote vont montrer que cette voiture mythique, la dernière création (1934) d’André Citroën, est toujours utile, pratique et agréable, esthétiquement remarquable. Elle permettra surtout d’aller à la rencontre de 21 peuples autochtones qui ont toujours été là, qui ont su préserver leur identité et leur culture malgré les turbulences de l’Histoire de ce continent fascinant …

Henri-J. Citroën, petit-fils d’André Citroën.


Société productrice de la série documentaire