USA – Etat de Californie

◀ RETOUR HUB / TERRA AMERICA

Jour 53 : 01 octobre 2021

Los Angeles

8h30 : nous prenons l’avion pour Paris via New-York.

Nous resterons en France quelques mois avant de reprendre la suite de l’expédition, en Amérique Centrale !

 

Jour 52 : 30 septembre 2021

Los Angeles

Levés 8h.

Soleil

25°C

Dernier jour à Los Angeles.

Nous packons nos bagages toute la matinée et amenons Suzanne au car wash pour une beauté.

14h : Déjeuner avec Robert

15h30 : Nous reprenons la route vers Brea. Suzanne va rester chez Jean Philippe Baran pendant notre absence. Nous savons qu’elle sera entre de bonnes mains.

Nous sommes évidemment tristes de partir, de quitter cette aventure, mais nous allons revenir bientôt ! Il nous faut impérativement rentrer sur Paris pour débarquer plus de 80h de films et centaines de photos, et aussi préparer la suite du voyage en Amérique centrale.

Jean-Philippe nous amène ensuite retrouver son frère Pierre dans un bon restaurant arménien. Nous passons une excellente dernière soirée. 

Nous devons beaucoup à Jean-Philippe, nous avons vécu ensemble des moments forts depuis notre arrivée en Californie. Nous le remercierons jamais assez pour s gentillesse et sa bienveillance à notre égard.

20h30 : arrivée à l’hôtel, proche de l’aéroport de Los Angeles.

Demain matin, direction New-York puis Paris !

 

Jour 51 : 29 septembre 2021

Los Angeles

Levés 8h.

Soleil 

25°C

Une longue journée nous attend, le petit déjeuner pris avec Robert et Amelia est consistant !

10h : Direction l’aéroport de Van Nuys, l’un des plus important aéroport en terme de trafic aérien privé. 

Robert a décidé de nous offrir un tour de Los Angeles et de la côté ouest à bord de son Cessna 372 de 1972.

Nous sommes ravis ! 

Nous volons plus d’une heure à basse altitude.

14h : Robert nous invite à déjeuner dans un très ancien coffee shop : le GALPIN fondé par Bert et Jane Boeckmann.

16h30 : Rendez-vous avec les Tractions de Chuck (Diva), Robert (Titine) au Big Boy, célèbre endroit prisé par les collectionneurs de voitures anciennes le vendredi soir !

17h30 : Nous retrouvons Thomas Schneider et sa femme dans une autre Traction, pour une dernière parade sur les collines d’Hollywood. Un dernier au revoir des sœurs américaines de Suzanne.

19h30 : Diner chez Robert avec les amis tractionnistes, délicieusement préparé par Amélia.

Coucher : minuit.

Jour 50 : 28 septembre 2021

Los Angeles

Levés 8h

Petit déjeuner chez Robert Chicha avant de partir vers 10h30 à la résidence consulaire de France à Beverly Hills où nous sommes attendus à 11h30.

Nous sommes accueillis par l’attaché de presse. Une vingtaine de journalistes français étaient présents, ils avaient rendez-vous avant nous pour un point presse.

Nous sommes restés 1h, le temps de faire quelques interviews et photos.

Nous repartons ensuite dans les rues de Beverly Hills pour faire des plans vidéos.

14h : Nous nous arrêtons au hasard dans une rue et décidons d’aller déjeuner dans un restaurant italien. Le Via Alloro.

Il paraît huppé mais les prix sont corrects. On s’installe en terrasse, on meurt de faim, on se fait 1 pizza chacun.

Au moment du dessert passé deux individus : 50 et 75 ans peut être, se dirigeant vers une Toyota quelconque garée proche de notre table. Ils ouvrent la porte arrière et sortent un micro sur pied. Ils se marrent, en entonnant une chanson. Je regarde la scène et dit à Gildas de filmer.

Voyant la caméra, les deux compères s’approchent. L’un des deux, le chanteur, parle français. Incroyable !

Ils se présentent : Jon est italien d’origine éthiopienne, Ron est producteur. Mais pas n’importe quel producteur en fait, il s’agit de l’ancien Big Boss de Epic Records, Ron Alexenburg. Il a produit Michael Jackson, Barbara Streisand, Meat Moaf et tant d’autres. Il est évidemment connu internationalement.

Jon se met à chanter un extrait de son dernier album dans la rue, sous les yeux de son producteur et des serveurs du restaurant, médusés.

Je raconte ensuite que nous traversons l’Amérique dans une vieille Citroën. Interloqués, ils décident d’aller la voir dans une rue adjacente où je l’avais garée une heure plus tôt. 

S’ensuit une incroyable discussion ! 

On n’en revient pas.

Ron finit par me donner sa carte personnelle, je lui donne la mienne. 

Je lui écrirai dans la soirée pour lui envoyer les images de la séquence.

Nous finissons le repas, une autre star de basket rentre dans le restaurant. Visiblement, l’endroit est prisé des people. Nous ne le savions pas.

15h30 : Nous quittons le restaurant. Gildas filme la sortie, et sur le trottoir croisé un homme parlant français.  »Vous êtes français » lui dit il.

 »Oui oui, et vous, vous êtes qui ? » 

Gildas répond alors,  »Je travaille pour la TV Française, je fais un reportage »

L’homme lui répond alors du tac-o-tac :  »et moi je suis le fils de Claude François ».

Je m’approche. J’entends cette conversation surréaliste et je me dis que nous croisons un mythomane ! Bref, je fais tout pour écourter la conversation, mais l’homme ne nous lâche pas … photos etc…

Nous reprenons enfin la route. Je reste quand même interloquée.. et je trouve qu’en si peu de temps cela commence à faire beaucoup.

Je vérifie sur Google son nom et l’histoire qu’il nous a raconté. Ce n’était pas un mythomane, son histoire a été relatée dans la presse. Il est l’un des nombreux enfants de Claude François, qu’il a eu de façon extra conjugale.

16h : Nous nous promenons avec Suzanne sur Hollywood Boulevard, le Walk of Fame, nous arrêtons plus loin devant les studios de la Paramount et le Grauman’s Chinese Theater.

19h : Nous rentrons chez Robert Chicha à Dixie Canyon Avenue.

20h : Dîner avec sa femme Amélia et son fils George-Alex.

Coucher : 1h.

 

Jour 49 : 27 septembre 2021

Los Angeles

Levés 9h

Journée off

Rendez-vous vers 15h chez Robert Chicha à  Hollywood.

Il va nous héberger les prochains jours avant notre départ en France.

Robert est installé en Californie depuis les années 70. Il a été le  »roi de la fondue bourguignonne » à Los Angeles et son histoire est incroyable. Il possède plusieurs Citroën : une SM, une DS, une Traction commerciale.

Nous passons une après midi agréable en sa compagnie.

Dîner avec Robert et sa femme Amélia.

Travail

Coucher : minuit.

 

Jour 48 : 26 septembre 2021

Los Angeles

Levés 10h

Couvert 

20°C

Nous avons tellement besoin de dormir. Nous sommes physiquement et moralement épuisés. Le rythme est soutenu, les séquences tournées en Arizona et au Nouveau Mexique ont été bouleversantes et la présence de Shirley a décuplé les émotions avec les personnes rencontrées.

11h30 : Nous arrivons chez Jean Philippe de nouveau, pour récupérer Suzanne et nous reprenons la route.

Direction Santa Monica. 

C’est dimanche, nous décidons de profiter de quelques heures, car la semaine qui arrive va être chargée, et c’est la dernière semaine avant notre retour à Paris, il y a donc beaucoup de choses à préparer.

14h : Déjeuner sur Ocean Boulevard au Water Grill.

16h : Nous nous baladons sur Santa Monica beach puis nous passons vers  Pacific Palisades, Beverly Hills, West Hollywood

19h : Nous arrivons à notre motel en banlieue de LA

20h : Dîner

Travail

Coucher : minuit

 

Jour 41 : 20 septembre 2021

Pismo Beach – Los Angeles

Levés 8h

Soleil 

25°C

Dernier petit déjeuner avec les participants du rassemblement Citroën.

Départ : 10h.

Direction Los Angeles.

Déjeuner : Santa Barbara

Nous prenons notre temps.

C’est dimanche !

18h : Arrivée à Los Angeles.

Nous dormons à Downtown.

Demain matin, départ pour Phoenix !

 

Jour 39 : 18 septembre 2021

Big Bear Lake – Los Angeles – Pismo Beach

Levés 7h30

Soleil

20°C

Nous nous levons relativement tôt, car la journée est plus que chargée.

Nous sommes d’abord attendus à Los Angeles vers midi. Shelly Denny et son mari Olivier Touron nous ont donné rendez-vous à Pasadena.

Shelly est la leader du mouvement MMIW (Missing and Murdered Indigenous Women) – Medicine Wheel Ride, une organisation à but non lucratif de femmes motardes amérindiennes qui roulent pour alerter les consciences, sensibiliser, et trouver des fonds pour des associations qui viennent en aide aux femmes autochtones victimes de violences et aux familles de femmes disparues et assassinées.

Le mouvement MMIW a vu le jour en 2015, sur les réseaux sociaux, sous forme de hashtag #MMIW. Le phénomène de disparitions et de meurtres de femmes amérindiennes est tristement ancien. Ces femmes ont 10 fois plus de chances que la moyenne d’être victimes de crimes violents aux USA. La plupart de ces crimes sont aujourd’hui encore non élucidés.

En 2015, c’est l’affaire de l’oléoduc Dakota Access qui fait naître le mouvement, notamment par l’action des dirigeants autochtones qui ont attiré l’attention sur l’impact de l’industrie des combustibles fossiles sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées : “Oil booms, so does violence”.

Shelly Denny, citoyenne de la bande Leech Lake d’Ojibwe et présidente de Medicine Wheel Ride, a noté que le soutien à la cause s’est accru à mesure que de plus en plus de membres des communautés autochtones partagent leurs histoires.

« Ce mouvement a été lancé par des femmes autochtones, dont beaucoup ne connaîtront probablement jamais leurs noms. Mais ils ont fait avancer le mouvement », a-t-elle déclaré. Maintenant, a-t-elle déclaré, « nous devrons passer à la prévention, à la protection et aux poursuites ». Le président Joe Biden a promis de renforcer les ressources pour faire face à la crise et de mieux consulter les tribus pour tenir les auteurs responsables et assurer la sécurité des communautés. Haaland a déclaré que cela comprenait davantage de personnel dans une unité du Bureau américain des affaires indiennes dédiée à la résolution des cas non résolus et à la coordination avec le Mexique et le Canada pour lutter contre la traite des êtres humains.

A 13h, nous garons la voiture près du City Hall de Pasadena, à 300m du café où nous avons rendez-vous. Shelly et Olivier arrivent quelques minutes plus tard, sur leurs Harley Davidson.

Nous faisons leur connaissance. Olivier Touron, le mari de Shelly, est français,  journaliste photographe freelance. Comme bon français, nous avons le droit à la bise !! Il y a si longtemps que nous n’avions pas fait la bise à quelqu’un !!

13h45 : Olivier nous quitte, il doit aller travailler pour le journal Le Monde, downtown Los Angeles.

15h : Shelly nous propose un ride vers Malibu. Je retrouve Suzanne sur son parking et je découvre avec surprise un second ticket d’horodateur sur le pare-brise et une carte de visite. 

Susana Porras, agent de la ville de Pasadena, plutôt que de me coller une contravention, m’a payé un nouveau ticket. Sur la carte, je lis “Bonne chance, bienvenue à Pasadena, fais un bon voyage”.

Merci Susana, pour Suzanne, pour l’aventure, pour la belle histoire.

Nous retrouvons Shelly devant le City Hall et nous la suivons sur cette magnifique route 1 qui longe la mer depuis Santa Monica. Le temps est superbe, l’air frais de l’océan convient parfaitement à Suzanne et à ses occupants !

17h : Nous nous arrêtons déjeuner au Neptune’s net, près de County Line Beach, Malibu. Moment sympa passé avec Shelly, dans un cadre enchanteur.

18h : Nous nous quittons, Shelly enfourche sa Harley pour rejoindre Los Angeles et Olivier, et nous reprenons la 1 en direction de Ventura, puis la 101  vers Santa Barbara. 

Nous nous arrêtons quelques instants pour savourer aussi 60 jours d’expédition. Suzanne est en Californie… que de chemin parcouru !

Le bonheur d’être là est immense… Je contemple la mer, je savoure…

21h : Nous arrivons enfin à Pismo Beach et au Shore Cliff Hotel. Le club Citroën de San Francisco nous a réservé deux nuits pour que nous assistions avec Suzanne au rendez-vous annuel Citroën de la côte ouest américaine.

De nombreuses Citroën sont déjà garées sur le parking. Suzanne va pouvoir se reposer durant 48h auprès de ses sœurs Traction Avant et ses petites filles DS, venues en nombre.

22h30 : Dîner

Coucher : 23h.

 

Jour 38 : 17 septembre 2021

Big Bear Lake

Levés 9h

Soleil

20°C

Nous sommes à 2000 m d’altitude, les nuits sont fraîches, les journées venteuses et tempérées, on respire ! Que c’est agréable d’avoir quitté l’enfer désertique du Nevada.

Nous devions faire de nombreuses séquences dans les parcs et canyons de cet Etat, mais nous ne pourrons pas le faire en raison des trop fortes températures en ce moment; nous finirons les tournages en janvier dans cette zone, lorsque les conditions climatiques seront meilleures. 

Nous passons la journée à Big Bear Lake.

Au programme : Gildas travaille sur  les images, et je m’occupe de Suzanne.

Nous devons aller demain à Pismo Beach pour le rendez-vous annuel Citroën de la côte ouest américaine, la voiture doit être présentable ! Je passe deux bonnes heures à la nettoyer, intérieur/extérieur. Je fais également un check up complet mécanique : huile, liquide de refroidissement, liquide de frein, j’ajuste la pression des pneus, tout en mesurant leur usure à l’avant : il faudra changer les deux à l’avant pour la suite du voyage.

Suzanne est en bonne condition après plus de 13 000 km; quel bonheur cette voiture !

13h : Déjeuner.

Jean Philippe n’est pas là aujourd’hui, il nous a laissé sa maison, magnifique, au bord de Big Bear Lake. Nous déjeunons dehors. Tout est calme ici, cela nous fait un bien fou.

L’après-midi est encore consacrée au travail. 

Gildas prépare plusieurs minutes d’images de notre aventure pour Pismo Beach, quant à moi, je peaufine mon discours en anglais, les organisateurs m’ont en effet demandé de prendre la parole au dîner.

Je prends aussi attache auprès de la Consule de France à Los Angeles. Nous allons passer au consulat la dernière semaine de septembre. 

Il reste 14 jours avant notre retour en France, nous avons encore beaucoup de rendez-vous, d’interviews, de surprises, la fin de la première partie de voyage va être intense !!!

Fin de journée, je laisse Gildas travailler et je décide d’aller me promener autour du lac avec Suzanne, la lumière est superbe, et Suzanne, dans la fraîcheur de la montagne, marche à merveille ! 

19h30 : Dîner

Travail

Coucher : 23h.

 

EnglishFrançaisEspañol